Rechercher
  • Equipe SKIILL

EPISODE 3/5 - les phrases-choc du Retail

Mis à jour : oct. 2

3ème épisode aujourd'hui, on poursuit ton apprentissage du "parler Retail" 👩‍🏫

Tu sais désormais à quoi correspond la "moquette" dans un magasin et que le "Retail is detail"

Ton niveau de compréhension progresse et il te permet de suivre un peu plus les discussions en salle de pause MAIS il t'arrive encore de ne pas bien comprendre tes collègues.

Alors aujourd'hui on augmente la difficulté, tiens-toi prêt ! 💪



"Le camion est là, on prend la came et on l'a met vite en mag !"


La came 😲 ? On fait du deal ici ? Bien sûr que non, mais il est vrai que ce terme venant de l'argot peut avoir deux interprétations.


Diam's disait dans "confession nocturne feat Vitaa" en 2006 (hé, pas de raillerie sur la référence 😅)

"Mon ex était dealer de came, je le croyais dans le social"

Dans ce cas on comprend vite le sens du mot "came", mais lorsque vous êtes en magasin, ce terme n'a qu'un seul sens ; celui venant de l'abréviation du mot "Camelote" qui était à l'époque le terme désignant la marchandise du Camelot, du marchand quoi !

Donc quand on utilise le mot "Came" en magasin, on désigne les produits, les marchandises.



"Rom' tu prends un caf' ? après j'dois taper du colis en récep' puis mettre en place mes panopl' et mes cross-mark' "


On vous en a déjà parlé, tout va vite dans le Retail, il n'y a pas de temps à perdre : quand le camion est là, il faut le décharger et mettre la came en magasin (et oui maintenant tu comprends !😛).

Un client en caisse ? vite il faut y aller !

Bonjour Madame, un produit en 3è hauteur ? Oui bien sûr, j'arrive !

Bref c'est toujours la course.


Cette nécessité de gagner du temps se fait partout :

- Tu mettras des basket plutôt que des talons pour venir couri... heu travailler

- Tu prendras des pauses déjeuner de 10 minutes max, généralement vers 15h30

- Tu voudras éviter de boire pour ne pas aller aux toilettes

Mais surtout ... tu vas raccourcir les mots quand tu vas t'exprimer. Oh oui !


C'est alors qu'un "café", devient "caf", la "zone de réception", devient "récep", une "panoplie de produit", devient "panopl", et les "cross-marketing" (ces petites tiges en magasin vous proposant des chaussettes à côté des chaussures ou des cacahuètes à côté du whisky) deviennent les "cross-mark"


Mais pas d'inquiétude, vous apprendrez vite et vous prendrez goût à couper les mots.

Vous verrez, et vous vous en rendrez compte en rentrant chez vous le soir lorsque vos enfants commenceront à parler comme vous 👼


"t'as piloté ton mois ? t'es comment en prod ? t'as qu'elle renta' à DDA ?"


Exemple d'un échange entre deux managers. Un peu dans le même esprit qu'avant ; on coupe les mots, ça va plus vite ! 🏃‍♂️


L'importance dans le métier de Manager Retail c'est d'avoir une vision 360° sur son activité et comme vous l'apprendrez dans vos formations de manager : Piloter c'est A.N.T.I.C.I.P.E.R.



Donc "piloter son mois" c'est anticiper son activité sur les 4 à 6 semaines qui viennent, mettre à jour son chiffre d'affaire prévisionnel et prévoir les heures nécessaires au bon fonctionnement de son rayon/magasin.

Investir trop d'heures c'est risquer d'avoir des collaborateurs qui s'ennuient, qui n'exploiteraient pas tout leur potentiel. Et puis les heures, ça ne poussent pas dans les champs, quand votre volume annuel est épuisé, c'est foutu. 😩


Il faut donc adapter du mieux possible son investissement d'heures en fonction de son prévisionnel de chiffre d'affaire.

On en vient à la suite, la "Prod", qui désigne la "Productivité". Ça désigne le rapport entre une production de biens (traduit par le chiffre d'affaire, dans notre cas) et les moyens investis (des heures).


C'est pourquoi une productivité en magasin se définit en €/heure. Plus ce rapport est élevé et plus la productivité est haute et plus la rentabilité (ou la Renta') sera forte.

Mais attention jeune padawan 🦸‍qui voudrait à tout prix générer du résultat "quoi qu'il en coûte" (#Macron). Une productivité trop élevée, entraînera la fatigue de ton équipe (et de toi-même) ce qui aura pour conséquence un manque d'énergie et de prise de recul sur ton activité. Après, c'est l'autoroute pour aller droit dans le mur !


D'où, notre dernière expression du jour (quelle transition 👌)



"placer les bonnes heures au bon moment"


Ben oui ! Ça parait simple mais ça ne l'est pas tant que ça, car il faut du temps et l'expérience du terrain.

Pour connaitre ces "bons moments", il faut avoir certains outils d'analyse qui permettent de te dire sur quelles semaines, sur quels jours, sur quelles tranches horaires, tes clients viennent en magasin.

Ainsi tu connais ton rythme d'activité, tu connais tes périodes fortes et tes périodes creuses et tu peux ainsi adapter tes plannings en conséquence et mettre "les bonnes heures, au bon moment"

On pourrait rentrer dans le détail en vous expliquant qu'au sein de votre équipe vous avez des profils différents, qu'il faudra placer sur certaines tranches horaires en fonction de leurs compétences ... mais ça, on vous laissera le découvrir 😉



Sur ce, bon courage pour les 4h qu'il vous reste à faire, le week-end approche !

Rendez-vous Vendredi prochain, 14h ;-)

Copyright 2020 SKIILL

60 vues

©2020 par SKIILL

Tous droits réservés

mentions légales

Contactez-nous :

06 98 38 78 67

contact@skiill.fr