Rechercher
  • Equipe SKIILL

L'Interview SKIILL par Fabien DELEU (Decathlon)



« Notre objectif d’ici à 2030 c’est que 100% de nos produits soient éco-conçu »


Fabien Deleu, Directeur Merchandising multi-sites (Decathlon France)

Photo de Fabien Deleu



Que constatez-vous depuis 2 ans sur l’évolution du Retail ?

En France les ventes en ligne représentaient 62Mds€ en 2015, 82Mds€ en 2017 et nous avons franchi le cap symbolique des 100Mds€ en 2019 (103,4 Mds€, données de la FEVAD). Parmi ces 103,4 Mds€, 45% sont issus des ventes de produits (le reste ce sont les services) ce qui représente une part CA de 10% au sein du Retail. On compte 40 millions de e-acheteurs aujourd’hui.

On sait que 9 personnes sur 10 en moyenne vont sur le site e-commerce d’une enseigne avant de se rendre en magasin. C’est le premier générateur de trafic alors qu’avant c’était le prospectus ou la vitrine du magasin. Le lien entre le web et le physique (« omnicanalité ») est indissociable et doit être pris en compte dans toutes les stratégies commerciales que les enseignes mettent en place.

Aussi, plus récemment, on constate l’importance pour le consommateur de l’engagement sociétale et de l’impact environnemental des enseignes. Les Français consomment depuis 50 ans davantage de biens chaque année et on le sait notre consommation a un impact direct sur l’environnement.

Les Retailer ont la réputation d’être des gros pollueurs, notamment les enseignes de mass market.

Je crois qu’à terme on ne parlera plus de « prix bas » mais de « prix justes » ; juste socialement, juste écologiquement.

On entend souvent dire qu’il faudrait tout produire en France, mais faire cela multiplierait les prix par trois ce qui est inconcevable pour bons nombres de familles en France.

Comment Decathlon prend ce virage de l’Omnicanalité et comment l’enseigne s’engage à réduire son impact environnemental ?

Tout d’abord sur l’Omnicanalité, Decathlon a été l’une des premières enseignes à installer des bornes de commande en magasin permettant d’acheter facilement et immédiatement un produit non présent en linéaire.

Nos équipes de vente sont équipées depuis 2012 de tablettes permettant le suivi des stocks, le suivi des commandes, d’informer nos clients sur les avantages d’un produit, etc. Cet outil est le lien privilégié entre le web et le magasin physique.

Nous avons aussi mis en place de nombreux outils permettant la mise en relation de nos clients passionnés de sport avec nos collaborateurs passionnés du même sport en magasin.

Sur l’impact environnemental, là aussi Decathlon investit.

Dans le Retail, il faut savoir que les produits représentent 80% de l’impact environnemental. Même si aujourd’hui nous investissons sur les bio-carburants et sur des magasins HQE, nous sommes concentrés pour réduire cet impact au niveau de nos produits.

Notre objectif d’ici à 2030 c’est que 100% de nos produits soient éco-conçu. La plupart du temps les enseignes proposent quelques produits « made in France » ou « bio » mais c’est souvent sur du haut de gamme, qui ne touchent qu’une minorité de consommateur.

Decathlon veut permette à tous ses clients de pouvoir consommer responsable en proposant des produits éco-conçu même sur nos entrées de gamme. C’est ce type de décision qui générera un impact sur la planète.


Mais avant 2030, nous agissons déjà, c’est pour cette raison que nous avons créé Decathlon Occasions (https://occasions.decathlon.fr/) pour donner une seconde vie à nos produits, et nous mettons également à disposition des espaces dédiés à l’occasion dans nos magasins.

Photo : un « espace occasions » en magasin


Nous avons également mis en place des services de location, de test gratuit permettant d’essayer un produit avant de l’acheter (évitant ainsi le gaspillage et le rachat d’un autre produit)

Le fonctionnement de ce service est simple : le client choisit son produit (marque Decathlon), il le teste sur son lieu de pratique, en condition réelle, puis il achète ou retourne le produit gratuitement.

Nous nous animons aussi sur le développement de notre chiffre d’affaire « durable »

Photo : affichage en bout de rayon du service test Decathlon

Dans votre métier (Merchandising) comment tout cela prend forme ?

Nous devons en effet adapter notre communication et informer le consommateur lorsqu’il se rend sur notre site ou en magasin.

Pour être au plus proche des attentes de nos clients locaux, les services merchandising se sont déplacés en local, notamment à Rennes.


Photo : les affichages « sport » en entrée de rayon sont désormais rétro-éclairés permettant au client de s’orienter plus facilement


On ne peut pas tout décider du Siège pour 1600 magasins dans le monde.

Pour être plus efficace, il faut être au plus proche du terrain, c’est ce que Decathlon fait et ça marche !


Humainement, comment s’accompagnent tous ces changements ?


L’Omnicanalité et le développement durable font partie intégrante de nos formations depuis plusieurs années déjà.

Il est très important pour nous que l’ensemble de nos collaborateurs puissent comprendre l’importance de ça et puisse répondre aux attentes de nos clients.

Les services RH et les magasins organisent également de nombreux ateliers et des réunions, afin que le message soit compris de tous.



Que pensez-vous de l’attractivité du Retail ?

C’est vrai que les enseignes ont parfois du mal à donner envie, même avec une marque employeur bien communiquée.

Les jeunes actifs veulent aujourd’hui la possibilité d’évoluer au sein de l’entreprise, ils veulent une richesse de parcours, avoir un équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle, …

Ils ne veulent peut-être plus tirez des palettes, bouger des cartons, … Les métiers du Retail sont des métiers très opérationnels et très enrichissants.

Il faut savoir être polyvalent car bien que ce ne soit pas le cœur du métier, il faut savoir décharger un camion et réaliser des mouvements merchandising qui peuvent être fatiguant.

Est-ce qu’on ne se trompe pas de profil lorsqu’on recrute ? Allons-nous chercher les étudiants au bon endroit ?

Peut-être pas.

Devrions-nous être beaucoup plus dans l’anticipation ? Surement.

Aujourd’hui, Decathlon s’investit de plus en plus dans l’alternance, notamment sur des cycles Master et ça marche.


Comment expliquez-vous que ce secteur souffre autant du Turn-Over ?


Pour moi il y a plusieurs raisons :

· La mobilité importante qui est attendue par le secteur du Retail pour les collaborateurs (notamment les manager) qui souhaitent évoluer.

· Les salaires qui peuvent être très différents d’une enseigne à une autre (notamment entre les enseignes Françaises et les enseignes étrangères)

· La volonté d’évoluer rapidement pour un collaborateur, qui pourra alors se tourner vers une autre enseigne si celle dans laquelle il est ne lui propose pas le poste attendu

· Le niveau de responsabilité du métier

· Le cadre de travail (ambiance, bien-être, reconnaissance du collaborateur)


Merci Fabien, bonne continuation à vous et à l’ensemble des équipes DECATHLON !


Copyright Skiill 2020

4 vues

©2020 par SKIILL

Tous droits réservés

mentions légales

Contactez-nous :

06 98 38 78 67

contact@skiill.fr